Avez-vous des questions au sujet de la COVID‑19?

Par suite de la pandémie de COVID‑19, les organisations membres des OCNC offrent des renseignements spécialisés, des programmes et des services à leurs clients et membres. Vous trouverez au bas de la page des liens directs vers chaque organisation membre.

Prix pour les réalisateurs de changements 2019

Shirley Lee 

Sprague Plato
 

Voir les détails ci-dessous.

 

Les Canadiens ont un besoin urgent d’agir dès maintenant sur la santé du cerveau

Les maladies du cerveau – affections, troubles et lésions du cerveau – sont l’une des principales causes d’invalidité au Canada et, en fait, dans le monde entier. Un Canadien sur trois (10 millions) sera atteint d’une maladie du cerveau au cours de sa vie – soit à la naissance, durant la petite enfance, au début de l’âge adulte, à un âge moyen ou à un âge avancé.

Les Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC) exhortent tous les partis politiques et les candidats à soutenir la prise de mesures axées sur la santé du cerveau maintenant.

  • Recommandation no 1 : Financer des recherches fondamentales, cliniques et sur la santé de la population pour examiner les répercussions de la COVID‑19 sur les systèmes nerveux central et périphérique et les personnes atteintes de troubles cérébraux;
  • Recommandation no 2 : Collaborer avec les OCNC pour mettre à l’essai un modèle élargi de soins chroniques pour les troubles neurologiques qui intègre les services de santé et de soutien afin d’offrir des soins de meilleure qualité et mieux coordonnés;
  • Recommandation no 3 : Financer les organismes caritatifs et sans but lucratif, y compris ceux au service des Canadiens atteints de troubles cérébraux, afin qu’ils puissent continuer de jouer un rôle essentiel dans l’offre de programmes essentiels et la correction des lacunes dans les services de soins de santé.

Voir les détails ci-dessous.

Les OCNC appuient la Stratégie canadienne de recherche sur le cerveau

La recherche sur la santé du cerveau est essentielle pour comprendre le cerveau, l’un des défis scientifiques les plus importants et les plus urgents de notre temps. Un Canadien sur trois sera touché par une maladie, un trouble ou une lésion au cerveau ou au système nerveux au cours de sa vie. Il est nécessaire d’améliorer le diagnostic, la prévention et l’efficacité des traitements dans leur intérêt. La Stratégie canadienne de recherche sur le cerveau (SCRC), élaborée par des chefs de file canadiens en neurosciences, peut faire partie intégrante de la vision des Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC) en ce qui a trait à un conseil canadien du cerveau pour stimuler une collaboration sans précédent en recherche et en prestation de services de santé. Pour en savoir plus sur la Stratégie canadienne de recherche sur le cerveau et la façon dont vous pouvez orienter cette stratégie, cliquez ici.  Pour voir la plus récente présentation sur la SCRC, cliquez ici (en anglais).

Le Canada a dès maintenant besoin d’un plan d’action pour la santé cérébrale

Les OCNC demandent instamment au gouvernement du Canada de s’engager sans plus tarder à élaborer un plan d’action canadien pour la santé cérébrale afin d’améliorer la qualité de vie de plus de quatre millions de Canadiens touchés par une maladie cérébrale et de leurs familles.

Unique en son genre, l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques précise clairement ce que signifie à l’heure actuelle au Canada le fait d’être atteint d’une maladie cérébrale.

Synopsis de l’Étude

    • Dans la catégorie des Canadiens souffrant d’une maladie cérébrale, le chômage est douze fois plus élevé que dans l’ensemble de la population.
    • Les Canadiens atteints d’une maladie cérébrale ont plus recours aux services de soins de santé que ceux qui ne sont pas touchés par une affection neurologique ou même ceux qui souffrent de problèmes de santé chroniques.
    • La moitié de toutes les personnes bénéficiant de soins à domicile ou vivant dans un centre de soins de longue durée souffrent d’une maladie cérébrale.
    • Quarante pour cent des enfants touchés par une maladie cérébrale ont des possibilités éducatives restreintes.
    • Les aidants ont une importance capitale pour le bienêtre des personnes souffrant d’une maladie cérébrale mais ils développent leurs propres problèmes de santé, entre autres des niveaux de stress très élevés.
    • Sans interventions appropriées, les coûts des soins de santé augmenteront considérablement, tout comme leurs répercussions globales sur l’économie canadienne.
  • D’ici 2031, le nombre de Canadiens atteints d’une maladie cérébrale augmentera et, selon les prévisions, le nombre de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, de la maladie de Parkinson ou de lésions cérébrales traumatiques aura doublé.

L’élaboration d’un plan d’action est plus que jamais nécessaire.

Le fardeau des maladies cérébrales s’alourdira si nous n’agissons pas dès maintenant. Pour de plus amples détails, veuillez vous reporter à la page de l’Étude nationale de la santé des populations de même qu’au le rapport établi sur l’Étude : Établir les connexions : mieux comprendre les affections neurologiques au Canada.