Recherche

Les affections du cerveau touchent des millions de Canadiens. Elles peuvent nuire à la mobilité et à la dextérité, affecter la mémoire et la capacité de réfléchir, et miner la capacité de voir, de parler et de communiquer. Elles peuvent être douloureuses et débilitantes.

Les OCNC sont fières de leur participation à l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques, qui constitue la recherche la plus exhaustive sur les affections du cerveau jamais réalisée au Canada. Cette étude nous a fourni de l’information essentielle que nous pouvons maintenant utiliser pour améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec une affection du cerveau. Elle a aussi fait ressortir de graves lacunes en matière de connaissances que d’autres recherches doivent combler le plus rapidement possible.

Les affections du cerveau coûtent cher, aux personnes touchées et aux membres de leur famille, ainsi qu’à l’ensemble du Canada. L’Étude a montré que d’ici 2031, le total des coûts directs des soins de santé associés à certaines affections du cerveau atteindra, selon l’affection, jusqu’à 13,3 milliards de dollars de plus que les coûts des soins de santé relatifs aux Canadiens non touchés par ces affections particulières. (Pour en savoir davantage, consultez le rapport de l’Étude intitulé Établir les connexions : Mieux comprendre les affections neurologiques au Canada).

Si l’on peut apporter des innovations en matière de prévention, soins et traitements – si l’on peut découvrir des remèdes –, une part importante de ces coûts pourrait être affectée à d’autres besoins importants des personnes et de la société.

Nous connaissons trop peu les causes, la prévention et le traitement de la plupart des affections du cerveau. Pour certaines d’entre elles, des thérapies novatrices sont disponibles grâce aux progrès de la recherche. Bon nombre d’autres affections demeurent malheureusement sans traitement et leur progression signifie que les Canadiens qui en sont atteints doivent faire face à une détérioration constante, une incapacité accrue et une qualité de vie réduite, et qu’ils sont moins en mesure de contribuer à la société canadienne.

Les OCNC aspirent vivement à travailler avec le gouvernement fédéral et d’autres partenaires afin d’accélérer la recherche sur la santé du cerveau au Canada. Veuillez consulter notre document d’orientation en ce qui concerne les solutions proposées par les OCNC pour accélérer la recherche sur le cerveau et le règlement d’autres problèmes urgents.

  • La santé du cerveau au Canada : mise en application de la recherche
  • Aperçu – Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques