Le Canada a dès maintenant besoin d’un plan d’action pour la santé cérébrale

Les OCNC demandent instamment au gouvernement du Canada de s’engager sans plus tarder à élaborer un plan d’action canadien pour la santé cérébrale afin d’améliorer la qualité de vie de plus de quatre millions de Canadiens touchés par une maladie cérébrale et de leurs familles.

Pour le détail des recommandations, consultez notre page Politique publique et notre présentation au Comité permanent des finances.

Unique en son genre, l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques précise clairement ce que signifie à l’heure actuelle au Canada le fait d’être atteint d’une maladie cérébrale.

Synopsis de l’Étude

  • Dans la catégorie des Canadiens souffrant d’une maladie cérébrale, le chômage est douze fois plus élevé que dans l’ensemble de la population.
  • Les Canadiens atteints d’une maladie cérébrale ont plus recours aux services de soins de santé que ceux qui ne sont pas touchés par une affection neurologique ou même ceux qui souffrent de problèmes de santé chroniques.
  • La moitié de toutes les personnes bénéficiant de soins à domicile ou vivant dans un centre de soins de longue durée souffrent d’une maladie cérébrale.
  • Quarante pour cent des enfants touchés par une maladie cérébrale ont des possibilités éducatives restreintes.
  • Les aidants ont une importance capitale pour le bienêtre des personnes souffrant d’une maladie cérébrale mais ils développent leurs propres problèmes de santé, entre autres des niveaux de stress très élevés.
  • Sans interventions appropriées, les coûts des soins de santé augmenteront considérablement, tout comme leurs répercussions globales sur l’économie canadienne.
  • D’ici 2031, le nombre de Canadiens atteints d’une maladie cérébrale augmentera et, selon les prévisions, le nombre de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, de la maladie de Parkinson ou de lésions cérébrales traumatiques aura doublé.

L’élaboration d’un plan d’action est plus que jamais nécessaire.

Le fardeau des maladies cérébrales s’alourdira si nous n’agissons pas dès maintenant. Pour de plus amples détails, veuillez vous reporter à la page de l’Étude nationale de la santé des populations de même qu’au le rapport établi sur l’Étude : Établir les connexions : mieux comprendre les affections neurologiques au Canada.